Soulager les coliques de votre bébé

Quand votre bébé voit le jour, il n’a pas tout à fait fini sont développement. Effectivement son système digestif reste immature : jusqu’alors nourri directement via la cordon ombilical, votre enfant a très peu fait usage de son tube digestif et encore moins de son estomac. Une immaturité du tube digestif qui pourrait donc être l’une des causes des coliques… Sauf que…

Les causes des coliques restent un mystère

Bébé qui pleureMalheureusement, le corps médical n’est pas encore très sûr des raisons de ces douleurs, pour autant il est possible de reconnaître les coliques du nourrisson : on parle de coliques uniquement si votre nourrisson est par ailleurs en bonne santé et que son poids est normal.

Plusieurs hypothèses ont été avancées, comme les facteurs liés à la maturation, des troubles de la motricité intestinale, des gaz ou encore des facteurs alimentaires. Les spécialistes évoquent aussi des hypothèses comportementales. Ces bébés sujets aux coliques seraient-ils plus émotifs et réagiraient-ils davantage à ce qui se passe dans leur environnement ?

Le mystère reste entier

Elles surviennent généralement en fin d’après-midi, après un repas. Votre enfant est agité, il replie les jambes contre son ventre, pleure et se montre inconsolable jusqu’à ce qu’il émette enfin un gaz. Mais pour être sûrs qu’ils s’agit bien de coliques, consultez votre médecin ou votre pédiatre. Les coliques du nourrisson n’ont pas nécessairement d’incidence sur les selles de votre bébé, qui restent généralement normales (jaunes et liquides, notamment pour un bébé allaité).

Quand apparaissent-elles ?

Les coliques du nourrisson font en général leur apparition autour de la deuxième ou troisième semaine de vie et disparaissent vers l’âge de trois mois. Mais restez positifs ! Elles s’achèveront définitivement vers l’âge de six mois.

Elles concernent à la fois les bébés nourris au biberon et au sein : aucune inégalité sur ce point.

[pub type= »banniere »]

Comment calmer bébé ?

Massage d'un bébéVotre enfant crie parce que son ventre le fait souffrir. Inutile de le détourner de sa douleur ou de le distraire par le jeu : malheureusement votre bout de chou souffre et a juste besoin de réconfort et d’un contact aimant et rassurant.

Vous pouvez toutefois tenter un massage circulaire de son ventre avec une huile adaptée, dans le sens des aiguilles d’une montre. Attendez toutefois une demi-heure après son repas.

Une petite séance d’ostéopathie peut également avoir des effets bénéfiques pour votre enfant, le thérapeute pouvant intervenir délicatement sur l’appareil digestif de votre bébé.

Patience et zen attitude…

Essayez de rester zen même s’il est délicat de voir son enfant souffrir : c’est une phase qui finira par passer. Dans ces moments parfois pénibles, tâchez de garder votre calme, parlez-lui doucement, ne le tenez pas pour responsable et ne vous reprochez rien : tout cela est normal. Si vous craquez, surtout n’hésitez pas à passer le relai à une personne qui aura su rester calme, car c’est surtout de sérénité et d’une présence enveloppante dont votre petit a besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *