Bien digérer ses fêtes !

Table de NoëlChaque année, c’est la même rengaine. Si la période des fêtes est une bonne occasion de se retrouver en famille et/ou entre amis, c’est aussi le temps des repas gargantuesques ou, à coup sûr, des excès alimentaires. Si nos hanches en prennent un (sacré) coup, que dire de notre estomac et de notre foie qui en voient de toutes les couleurs !

Et difficile de le nier, digérer les fêtes n’est pas toujours une mince affaire. Les aliments gras et sucrés que nous avons pourtant tant appréciés nous restent sur l’estomac et notre appareil digestif est mis à rude épreuve. Trop lent, à défaut de sécréter assez de sucs chargés de l’assimilation des graisses, force est de constater que notre organisme éprouve la plus grande difficulté à évacuer les déchets et les toxines accumulés.

Que faire pour faciliter la digestion ?

Des brûlures d’estomac, des ballonnements ou des nausées sont récurrents. Heureusement, il suffit de prendre quelques précautions (pendant et après) et de s’y tenir pour faciliter le processus.

  1. On fait attention aux mélanges. Ça parait évident mais dans le feu de l’action, on finit par oublier ce principe de précaution ! L’idéal ? Manger et boire avec modération de manière à ne pas se mettre au régime ni avant, ni après ! On y va mollo sur l’alcool et surtout on évite les mélanges sous peine de dégâts ! Idem pour les plats. On y va avec parcimonie.
  2. On boit de l’eau. On ne le répétera jamais assez, une consommation abusive d’alcool déshydrate énormément même si l’on ne s’en rend pas compte sur le moment. Alors, on se force à boire de l’eau même si l’on n’en ressent pas vraiment l’envie ou le besoin. Et on renouvelle l’opération avant d’aller se coucher. Votre sommeil ne s’en portera que mieux !
  3. Mélange de légumesOn mise sur des aliments riches en eau à l’exemple des soupes froides, des bouillons, des légumes frais et des fruits.
  4. On abuse du thé vert et des infusions car consommer des boissons chaudes hydrate et favorise l’élimination des toxines. De plus le thé vert et reconnu pour son effet antioxydant.
  5. On opte pour de l’eau pétillante, riche en bicarbonate, réputée pour faciliter la digestion. A défaut, on prend du bicarbonate de soude en cas de maux d’estomac à raison d’une cuillère à café.
  6. On avale un jus de citron dilué dans de l’eau tiède (c’est encore mieux) le matin à jeun qu’on apprécie notamment pour son action stimulante sur la vésicule biliaire. Et on renouvelle l’opération dans l’après-midi.
  7. On mise sur les fibres : au pain blanc on préfère le pain complet et on privilégie les légumes et le son de blé, les flocons d’avoine, les haricots blancs ou les lentilles riches en fibres.
  8. On fait du curcuma un précieux allié : utilisée en cuisine depuis des siècles mais aussi en médecine traditionnelle, cette épice favorise la production de bile par le foie et stimule sa sécrétion dans l’intestin. Idéale pour soulager les maux d’estomac, les sensations de douleur et les nausées.
  9. Fleur de chardon MarieOn tente le Chardon-Marie, une plante traditionnellement utilisée par nos aïeux afin de soulager les troubles digestifs principalement liés à une insuffisance de production de bile. Pourquoi ? Parce qu’il contient de la silymarine, une substance hépato-protectrice. On la trouve en parapharmacie.
  10. On essaye le romarin qu’on utilise pour soulager les digestions difficiles et les maux de ventre. Parfait pour un lendemain de fête. Et on le consomme en infusion ou en gélule.
  11. On privilégie le radis noir, les fraises, les carottes, le thym et l’artichaut qui vont faciliter la production de bile par le foie et permettre de mieux digérer les graisses.

[pub type= »banniere »]

Sondage : Que faites-vous après un repas copieux ?

Voici les résultats du sondage sur les pratiques des Français pour se remettre d’un repas trop copieux pour soulager leur estomac.

  • 42% : boivent de l’eau gazeuse ou une tisane
  • 34% : sortent faire une promenade digestive
  • 29% : font une sieste ou se reposent
  • 28% : prennent un médicament en cas de symptômes, dont 9% en prévention
  • 23% : ne font rien, ils attendent que ça passe
  • 4% : prennent un digestif (trou normand, poire…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *