Comment avoir un beau sourire ? Mode d’emploi

Avoir de belles dents est un atout beauté et santé inestimable. Quelques infos utiles pour prendre soin de ce capital brillant.

Sourire chez le dentiste

La Sainte Trinité

« Trois brossages, trois minutes ». Pendant des années, les spécialistes nous ont martelé cette formule. Pourtant, les bons élèves qui dégainent leur brosse à dents hors de la maison étaient bien rares. D’ailleurs, 23% des Français se brossent les dents moins de deux fois par jour. Aujourd’hui, on sait que la plaque dentaire met une douzaine d’heures à se reformer. Forte de ce constat, l’Union française pour la santé bucco-dentaire (UFSBD) fixe un objectif biquotidien, d’un minimum de deux minutes.

77% de brosses manuelles

C’est la proportion de Français qui utilisent ce type de brosses à dent. Il est important de bien la choisir. Selon les spécialistes, mieux vaut utiliser une brosse souple, moins agressive pour l’émail. Et quid de l’électrique ? Le débat n’est pas tranché. Une chose est sûre, la brosse électrique améliore l’efficacité du brossage d’environ 30% par rapport à la manuelle. Elle demande aussi moins d’efforts, et sa minuterie intégrée permet de ne pas expédier le brossage en une quarantaine de secondes, qui est le temps moyen d’un brossage ordinaire.

La bonne technique

Longtemps, on a préconisé de se brosser les dents dans un mouvement vertical, sans autre précision. Aujourd’hui, on considère qu’on brossage efficace exige un mouvement rotatif de la brosse, qui doit toujours partir de la gencive pour se diriger vers la dent. Jamais le contraire, afin de ne pas pousser les bactéries sous les gencives.

Ne pas négliger les espaces

On parle d’espaces interdentaires, bien sûr ! L’utilisation de brossettes (plus simples à manier que le fil dentaire) doit faire partie de la routine d’hygiène bucco-dentaire dès l’âge de 35 ans. Elles permettent de déloger les résidus d’aliments qui pourraient blesser la gencive et créer une inflammation.

4 sur 10

C’est le nombre de Français qui ne vont jamais chez le dentiste. Consulter une fois par an est pourtant un minimum, même quand tout semble aller bien. Le spécialiste peut alors effectuer une élimination minutieuse de la plaque dentaire, inspecter l’état général des dents et surtout celui des gencives. Car, aujourd’hui, on consulte plus pour des problèmes de gencives que pour des caries.

Mauvaises dents, mauvaise santé ?

Plusieurs études révèlent qu’une mauvaise hygiène bucco-dentaire a un réel impact sur la santé en général. Certains troubles cardiovasculaires, certaines affections pulmonaires et même des cas de diabète sont provoqués par une hygiène douteuse. En cas de parodontite (infection des tissus de soutien des dents), une femme enceinte multiplie par deux ou trois son risque d’accouchement prématuré. Voilà pourquoi, on conseille aux femmes désireuses d’avoir un enfant d’effectuer une visite de contrôle avant puis tous les trois mois au cours de la grossesse.

Envie de blancheur

Ah, le fantasme des dents blanches ! Faiblement abrasifs de façon à ne pas abimer l’émail des dents, les dentifrices blanchissants ont une action purement cosmétique, voire trompe-l’œil avec des pigments qui reflètent la lumière ou rougissent les gencives. En revanche, les kits éclaircissants ne sont pas anodins – ils contiennent du peroxyde d’hydrogène, qui pénètre dans la dent – et ne doivent pas être utilisés de façon répétée. Mieux vaut se rendre chez le chirurgien-dentiste, qui dispose de produits adaptés pour un éclaircissement dentaire sous contrôle et pérenne.

De l’importance de mastiquer

A force de se nourrir de jus détox, de smoothies et d’aliments tout mous, on en oublie que les dents servent surtout à mâcher. Préambule à une bonne digestion, la mastication aurait d’autres bienfaits. Selon une étude réalisée par l’université de Manchester, au Royaume-Uni, et publiée dans le journal américain Immunity en janvier 2017, mâcher correctement ses aliments boosterait également l’immunité.

Attention aux attaques acides

Des chercheurs de l’université de Melbourne, en Australie, ont testé 23 boissons sans sucre (eaux aromatisées, boissons énergisantes pour sportifs…) et ont découvert que celles qui contiennent des additifs acides ou qui présentent un pH bas attaquent les dents. Elles érodent la couche d’émail avant de s’attaquer à la dentine et s’avèrent finalement aussi dommageables pour la denture que le sucre ordinaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *