Reprendre le sport après un arrêt : La dimension psychologique

Si la reprise du sport après un arrêt nécessite certaines précautions et recommandations d’un point de vue physiologique, il en est de même d’un point de vue psychologique.

En effet l’arrêt du sport entraîne de nombreuses conséquences comme l’anxiété ou une baisse de motivation qui peuvent rendre la reprise du sport davantage problématique.

Quelques pistes peuvent alors être envisagées pour permettre de rependre le sport de façon « psychologiquement acceptable », voire de façon prometteuse.

Femme en gris de dos qui s'étire

Déterminer pourquoi on souhaite reprendre le sport

Un individu peut reprendre le sport pour de nombreuses raisons (plaisir, perte de poids, compétition…). Déterminer la raison principale qui conduit à vouloir reprendre le sport est une première étape primordiale car la mise en œuvre de la reprise sera forcément différente en fonction de la raison retenue.

Ainsi, des modalités de reprise en lien étroit avec l’objectif initial auront beaucoup plus de chances d’être suivies sérieusement.

Viser des objectifs personnalisés et progressifs

Lors de la reprise du sport, l’erreur classique est de vouloir retrouver immédiatement le niveau et les sensations que l’on avait avant d’arrêter.

Au-delà des risques de blessure, le risque est aussi psychologique, car une forte déception surviendra très probablement, pouvant entraîner une baisse de motivation, voire un nouvel abandon.

Pour éviter cet écueil, il est pertinent de se fixer des objectifs à court terme, même moins élevés, est un puissant vecteur de motivation et peut permettre de donner davantage de chances de succès à la reprise du sport.

Ne pas se baser uniquement sur les résultats

Il est certes très motivant d’améliorer son chrono lors d’un parcours d’entraînement identique à celui de la semaine précédente. C’est un objectif de résultat qu’il ne faut d’ailleurs surtout pas négliger.

Mais il peut être intéressant de se fixer également des objectifs de moyens. Par exemple, réussir à tenir le rythme de deux entraînements par semaine est un objectif dont l’atteinte entraînera de la motivation, voire de la fierté, qui contribuera à une reprise du sport dans de meilleures conditions.

Faire du sport à plusieurs

Si dans les sports collectifs ou les sports de raquette la question ne se pose pas, pratiquer à plusieurs des sports individuels comme la course à pied ou le renforcement musculaire peut par contre faciliter la reprise de ces sports, en créant un effet de groupe et d’émulation aussi bien lors des séances que lorsqu’il faut se décider à quitter sont lit ou son canapé pour aller faire du sport !

Caler des dans son emploi du temps

Planifier sa reprise du sport et ses entraînements n’a pas pour vocation de créer une contrainte supplémentaire dans son emploi du temps déjà surchargé, mais au contraire d’identifier cette reprise du sport comme un moment particulier, un moment privilégié qui n’est consacré rien qu’à soi.

Créer cette forme d’habitude est important lorsqu’on reprend le sport, car c’est l’une des conditions du succès de la reprise et donc des progrès qui en résultent. Faire des progrès personnels (même minimes) est considéré comme une forme de motivation particulièrement efficace à court, moyen et long terme.

D’autres points d’appui psychologiques auraient bien entendu pu être envisagés pour donner à la reprise du sport le maximum de chances de réussite. Il est toutefois fondamental d’accepter dès le départ que le processus de reprise du sport ne soit pas linéaire et qu’il sera forcément parsemé de moments d’euphorie et de moments de doute, de moments où l’on avance vite et de moments où l’on est en difficulté

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.