Être positif, ça s’apprend !

La théorie, c’est bien beau. Mais concrètement, comment fait-on pour voir la vie en rose ? Voici cinq précieux conseils qui devraient vous aider à repartir du bon pied.

La positive attitude

1.    Écoutez vos émotions

« Arrête de pleurer ! » Qui n’a pas déjà entendu cette phrase enfant ? Pourtant, laisser parler – et surtout écouter – une émotion est essentiel, qu’elle soit positive ou négative. Elle est la réponse naturelle à une situation donnée. L’écouter, voire l’analyser, c’est aussi éviter de tomber dans la colère ou la frustration.

2.    Posez-vous les bonnes questions

La première des choses à faire quand on a le sentiment que « tout-va-mal », c’est de se poser la question suivante : « est-ce que dans un mois, dans un an, ce problème aura encore de l’importance ? ». Vous verrez ce petit exercice vous aidera très vite à relativiser la gravité de la situation.

Posez-vous également les bonnes questions. Vous avez raté votre entretien d’embauche ? Demandez-vous si cet échec est lié à vous ou aux attentes de l’employeur qui n’étaient peut-être pas forcément en adéquation avec ce que vous êtes. Ça peut aussi être l’occasion de mieux préparer cette recherche d’emploi en vous adressant à des personnes qui sauront vous aiguiller.

3.    Fixez-vous des buts réalisables

Pas la peine de se mettre la rate au court-bouillon en se fixant des objectifs inatteignables. En mettant dès le début la barre beaucoup trop haut, vous risquez de vous décourager rapidement.

Fixez-vous des buts, étape par étape. Vous rêvez de courir le Marathon de Paris mais vous n’avez pas remis vos baskets depuis des années ? Commencez par de petites courses et allez-y progressivement en termes de distances et de dénivelés. Rome ne s’est pas faite en un jour !

4.    Félicitez-vous

Il n’y a pas de petites victoires. Le soir, avant de vous coucher, faites le bilan de la journée écoulée et trouvez au moins deux à trois choses positives que vous avez accomplies.

C’est très bon pour l’estime de soi. Et ça permet de comprendre ce qui fait votre force et vous permettra d’atteindre vos objectifs.

5.    Riez

Fuyez au maximum les personnes toxiques et entourez-vous de personnes positives et drôles. Rire tous les jours, voire plusieurs fois par jour, est excellent pour garder le moral.

Le poids de l’école

Selon la sociologue Karima Juvenik, professeur à l’Université de Paris-Sorbonne, la mélancolie typiquement française vient en partie de notre système scolaire. Aux antipodes des modèles anglo-saxons qui valorisent la créativité, le sport et l’expression orale, l’école à la française juge ses élèves sur des matières très théoriques comme le français, les mathématiques, l’histoire ou la géographie. Le sens des responsabilités est souvent occulté par le poids de la discipline.

Autre facteur : le sens critique des élèves français est aiguisé dès le lycée avec des exercices tels que la dissertation où l’on nous apprend à contrebalancer les arguments, quand d’autres cultures développent au contraire un esprit très pragmatique, où seul l’objectif compte. Ce qui n’est pas un mal nous direz-vous.

Mais un peu de bienveillance et moins de pression envers nous-mêmes nous aideraient certainement à appréhender les difficultés avec plus de facilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *