Les simples : plantes aromatiques

Rose, sauge ou menthe… cultivées depuis des siècles puis un temps délaissées, ces plantes aux vertus thérapeutiques reviennent en beauté. Petit tour côté jardin…

Jardin de simples

Jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, les plantes médicinales étaient utilisées en l’état, raison pour laquelle on les appelait « simples », par opposition aux remèdes composés ou transformés de la médecine savante. Les fleurs et herbes étaient administrées fraîches ou desséchées (en tisane, décoction, poudre…) mais également mélangées à des graisses animales ou huiles végétales pour créer des onguents à appliquer sur les endroits à traiter.

Ces divers remèdes restaient l’apanage des moines – pharmaciens avant l’heure – qui, au Moyen-Age, organisaient leur jardin des simples en suivant une architecture bien précise : des carrées de terre surélevés, avec des allées dégagées afin de faciliter la cueillette.

A partir du XIXe siècle, dans les officines, ce « tout naturel » a cédé peu à peu la place au « tout chimique », à tel point que l’origine végétale de beaucoup de médicaments fut oubliée. Mais, même si l’usage des simples n’est pas facile, car leur efficacité dépend de l’endroit où elles poussent, de la saison puis de la manière dont on les prépare, aujourd’hui, la tendance s’équilibre pour mêler tradition et progrès.

Une aspiration à plus de simplicité remet du vert dans nos vies et ces plantes sur le devant de la scène. Elles fleurissent dorénavant non seulement dans non jardins mais aussi dans les pharmacies, au rayon des remèdes comme dans celui des produits de beauté. Bouquet choisi…

La rose

La star des fleurs est une véritable pépite pour la peau grâce à ses vertus hydratantes, adoucissantes et régénérantes. Elle agit en outre sur les poches et les cernes, et défroisse une mine chiffonnée.

Le bleuet

On ne présente plus cette petite fleur timide mais si maligne. En compresse, elle défatigue les yeux et peut apaiser également les coups de soleil.

La sauge

On peut la glisser dans un rôti ou la boire en infusion. Elle est tonique (donc attention à l’abus, sous peine de se transformer en pile électrique), antiseptique et antibactérienne.

Le romarin

Ses vertus antioxydantes raffermissent les peaux fatiguées. Préparé en tisane, il régule aussi le sébum et s’avère un merveilleux tonique pour le foie.

La lavande

En huile essentielle, cette plante fragrante aura sur vous des effets cicatrisants, purifiants et anti-inflammatoires. Elle est souvent préconisée pour traiter l’acné.

Le fenouil

Digestif, il nettoie les intestins, évite les ballonnements et éclaircit le teint.

Le bouillon-blanc

Sa sève agit tel un baume ou un pansement sur les parties du corps endolories. Idéal pour des maux de gorges par exemple. A usage interne uniquement.

La menthe

Elle guérit les irritations cutanées, son côté astringent permet de lutter contre les points noirs et l’acné. En eau florale, elle se transforme en un parfait après-rasage.

La chélidoine

In ne faut surtout pas la prendre par voie orale, car elle est toxique, mais déposer un peu de son liquide sur une verrue, c’est radical !

Le chardon-marie

Voici une jolie plante dont les graines sont très actives et protègent le foie d’agression toxiques. A utiliser en prévention, avant une fête par exemple.

L’aubépine et la valériane

Apaisantes, ce sont de vraies berceuses. Et rien ne vaut une bonne nuit pour avoir un teint… de rose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *